NEWSLETTER N°19 – JUILLET 2018

Editorial

L’amour rime avec toujours

La saison estivale est un moment que nous savourons tous en profitant du soleil, de la nature et des longues journées en famille. Même si nous travaillons, l’état d’esprit n’est pas le même que durant le reste de l’année. Et si nous sommes en vacances, chez nous ou en vadrouille quelque part, nous en profitons pour nous changer les idées, pour découvrir et pour récupérer.

Ce temps entre parenthèses par rapport au reste de l’année, pourrait aussi être l’occasion de développer un nouvel état d’esprit, plus positif… en développant des pensées de compassion, de partage, de joie et – pourquoi ne pas le dire – d’amour.

Mais l’amour commence par soi-même. Il n’est pas possible d’aimer les autres, si nous ne nous aimons pas nous-mêmes. Alors, aimez-vous !  Bien sûr, nous ne sommes pas des supermen ou des superwomen, mais nous avons des qualités et des talents qu’il convient de prendre en considération… en arrêtant de nous appesantir sur nos défauts. Commencez par aimer votre corps qui vous permet de vivre. Aimez votre esprit qui vous permet de penser et de réfléchir, enfin soyez tolérant envers vos erreurs.

Un petit exercice pourra vous y aider : placez-vous devant une glace et regardez-vous bien droit dans les yeux. Puis mettez une main sur votre cœur en répétant plusieurs fois à haute voix « Je m’aime ». Sentez alors le calme et le bonheur vous envahir peu à peu.

Ensuite, tournez-vous vers la vie. Remerciez le soleil qui se lève, la journée qui commence, la nature qui palpite autour de vous, les personnes qui vous entourent et souriez à la vie… Riez… Vivez… Oubliez vos griefs qui vous rendent malheureux. Pardonnez et apprenez à accueillir les autres avec bienveillance, respect et intégrité.

Cette attitude deviendra peu à peu une habitude que vous adopterez dans votre quotidien… Alors, vous constaterez que quelque chose d’extraordinaire est arrivé dans votre vie : le bonheur.

Luc Bodin

«Quand on apprécie quelqu’un, on l’admire. Quand on accepte ses défauts, c’est qu’on l’aime. »

Le monde du visible

«Nous commençons à vieillir quand nous remplaçons nos rêves par des regrets ». Sénèque

Gros temps sur les médecines naturelles

Actuellement, les médecines naturelles subissent une attaque en règle par les pouvoirs publics ainsi que par nombre de médecins et institutions. Plusieurs spécialités sont concernées.

A mon sens, cela s’inscrit dans la même démarche que les 11 vaccins obligatoires dont la loi vient d’être mise en vigueur. Sachez que l’Italie qui avait instauré 10 vaccins obligatoires bien des mois avant la France, va probablement faire marche arrière. Mais aussi que la Suède a supprimé l’obligation vaccinale parce que contraire à sa constitution, c’est-à-dire contraire aux droits de l’homme.  Pour ma part, je dis « oui » à la vaccination mais de manière éclairée, et « non » à l’obligation. Car toute personne devrait avoir le droit de choisir ce qui va lui être introduit dans le corps.

Quoiqu’il en soit, les médecines naturelles sont sur la sellette les unes après les autres. Ce fut d’abord les remèdes chinois, puis la kinésiologie, le reiki, l’ayurveda, la phytothérapie et maintenant l’homéopathie. D’autres suivront… Or, s’il y avait des abus de la part de certains qu’il fallait sanctionner au cas par cas, il ne faudrait pas pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain en montrant du doigt toute la spécialité. Car si nous allons sur cette route, les médecins, les laboratoires, les études réalisées, les médicaments, les gouvernants successifs et la sécurité sociale, ne sont pas des petites colombes toutes blanches d’innocence et de pureté ! Mais ils constituent le courant dominant de notre époque. Cependant, ce n’est pas parce qu’une majorité (?) a une opinion qu’elle a forcément raison !

Je pense qu’au lieu de jeter les médecines naturelles au panier, il serait plus intelligent de réaliser (enfin) des études les concernant afin de démontrer leur action et aussi leur place dans cet ensemble que devrait être les traitements médicaux. Il serait important aujourd’hui de penser aux personnes malades, plutôt que de se draper dans des idées toutes faites et intolérantes. Lors d’une maladie, les personnes malades doivent être traitées sur tous les plans : physique, psychologique, émotionnel, énergétique et même spirituel afin qu’elles comprennent la souffrance sous-jacente de leur être et y remédient pour atteindre la pleine guérison dans la réalisation de leur être.

Bref, il serait temps de préparer la médecine de demain.

“Les amis sont les gens qui vous disent les choses en face et vous défendent dans votre dos”.

L’homéopathie est-elle un placebo ?

En tant qu’en ancien médecin homéopathe, je saute au plafond en lisant ce genre de titre. Il y a plusieurs raisons à cela. D’abord, j’ai constaté sur mes patients des résultats importants aussi bien dans les maladies chroniques (allergie, eczéma, arthrose, infections récidivantes, etc.), les dérèglements hormonaux… que dans les maladies aigues comme la grippe ou le rhume… Je pense que les résultats obtenus étaient largement supérieurs à un simple effet placebo. Mais je n’en ai pas la preuve. Cependant, où se trouve le placebo lorsque l’on donne un remède homéopathique à un nourrisson mélangé à son biberon ? Où se trouve le placebo lorsque l’on donne de l’homéopathie à un animal ?

Bien sûr les doses homéopathiques sont infinitésimales de l’ordre du milliardième de milligramme voire moins. Or dans les hautes dilutions, la substance originelle a été tellement diluée, qu’elle ne peut plus être présente dans le remède final. Pourtant, les travaux de Jacques Benveniste (la mémoire de l’eau – qui ont été repris après son décès par Luc Montagnier) ont démontré que cette eau contenait toujours l’information du remède et était capable de produire encore une réaction au niveau cellulaire.

J’ai constaté aussi que des patients allergiques à l’iode par exemple, réagissaient négativement lorsqu’on leur donnait des remèdes homéopathiques contenant de l’iode comme sulfur iodatum, même à doses élevées… Il reste donc bien quelque chose qui les a fait réagir.

L’homéopathie répond à la loi d’Arndt-Schultz (oubliée des médecins) qui indique que l’effet d’une substance s’inverse en fonction de la dose. En d’autres termes, un produit (médicament, plante ou autre) réalise une action dans un sens à dose pondérale (allopathie ou médecine conventionnelle) et un effet diamétralement opposé à dose infinitésimale (homéopathie). Ainsi, le café est excitant à forte dose et relaxant à dose infime.

Malgré ces arguments, nous manquons de preuves scientifiques sur l’action de l’homéopathie. Ils manquent des études sérieuses. Or, les rares effectuées ne montrent pas un effet important… guère supérieur au placebo. Pourquoi ? La réponse est simple. Ces études pour être réalisées, ont utilisé le même principe que pour un médicament allopathique, c’est-à-dire que l’on prend un remède et on étudie son effet sur telle ou telle pathologie. Puis nous regardons les résultats. Or, ce principe ne peut pas fonctionner avec l’homéopathie. Car pour une même pathologie, il n’y a pas un remède mais de nombreux remèdes possibles selon les symptômes présentés. Ainsi selon que votre rhume coule ou non, que votre nez est bouché ou non, que l’écoulement nasal est clair ou non, le remède, etc. le remède indiqué sera différent. Et si vous en donnez un qui ne correspond pas aux symptômes, il sera sans effet. Donc, si nous prenons un remède et que nous le testons sur le rhume, son action sera obligatoirement limitée… et on dira alors que c’est placebo. Logique ! La solution consisterait à prendre un médecin homéopathe, à le laisser libre de choisir le remède actif sur une pathologie déterminée et à étudier les résultats sur les malades qu’il a traités. Là nous verrions ainsi si l’homéopathie est efficace ou non. La réponse serait sans appel, à condition d’avoir des remèdes de qualité. Mais là, c’est une autre histoire…

“La beauté ne fait pas l’amour, C’est l’amour qui fait la beauté”. Tolstoï

La prière du feu

En cette période de coups de soleil et de brulures sur les barbecues, je pense qu’il est bon de rappeler la prière du feu qui peut être réalisée par tous. Elle soulage immédiatement la douleur et accélère la cicatrisation. Mais attention, elle ne remplace pas le nettoyage aseptique et les autres traitements.

Pour la pratiquer, il suffit de poser ses deux mains au-dessus de la brûlure tout en récitant trois fois la prière ci-dessous en mi-voix :

« Ô Dieu apaise ta brûlure

comme Juda apaisa sa fureur

en lapidant notre Seigneur Jésus

au jardin des oliviers »

Réalisez ensuite trois signes de croix au-dessus de la brûlure et soufflez trois fois dessus comme pour en chasser le mal. Cette opération peut être effectuée plusieurs fois selon l’intensité de la douleur et de la brûlure.

“La méchanceté, c’est la faiblesse des imbéciles qui se croient forts.”

Le monde de l’invisible

«Le doute détruit beaucoup plus de rêves que l’échec. ».

L’univers existe-t-il ?

Les physiciens ont montré que la matière est constituée d’énergie concentrée. Mais à l’état naturel, celle-ci est non-formée. Les noyaux atomiques tout comme les électrons sont des flous énergétiques qui n’ont pas de localisation précise. C’est notre présence, c’est-à-dire notre pensée, qui leur donne la forme que nous leur connaissons. Par extrapolation, l’environnement où nous vivons, n’est constitué que par notre pensée. C’est elle qui lui donne sa forme et attire les situations que nous vivons suivant la loi d’attraction.

Vous pourriez dire, qu’il est difficile d’admettre que vous soyez le seul créateur du monde que nous connaissons. Pour comprendre, il faut vous placer sur un autre plan et considérer que nous n’évoluons pas dans un monde avec sept milliards d’individus, mais dans sept milliards de mondes reliés par une matrice commune… l’univers en 3D auquel nous devons suivre les règles comme le temps, la pesanteur, la vitesse de la lumière… Ces sept milliards de mondes se côtoient et peuvent échanger entre eux, comme nous le faisons à travers cette newsletter ou au cours des discussions avec nos amis. Mais, nous ne savons pas ce qui se passe exactement dans l’univers des autres. Nous avons conscience seulement du nôtre.

Les indiens hopis disaient qu’il existait deux types d’évolution : celle liée à l’univers dans lequel nous évoluons tous et celle liée à notre monde individuel qui dépend de nos expériences et de nos vécus, ce qui semble pertinent.

Ainsi, nous pourrions dire que notre univers individuel n’existe que parce que nous sommes là ! Nous le créons à chaque instant avec nos pensées. Mais est-il réel ou vivons-nous dans un rêve (quelquefois un cauchemar) ? Quoi qu’il en soit, c’est nous et nous seuls qui le construisons… alors à nous d’y mettre de belles choses en développant des pensées positives sur nous, sur les autres et sur notre lieu de vie afin de développer une existence de joie et de bonheur.

« Quand vous donnez de vous alors seulement vous donnez vraiment ». Khalil GibranKhalil Gibran

Le chamanisme

Le chamanisme était autrefois universellement répandu sur la Terre. La plupart des cavernes préhistoriques que nous connaissons étaient des lieux de cérémonies où s’effectuaient des séances chamaniques.

Le chamane servait de médiateur entre les êtres humains et le monde des Esprits. Il recherchait là-bas les réponses aux questions que se posaient les humains comme la cause d’un trouble et son traitement, une décision à prendre… ou la tribu comme l’indication d’un lieu de chasse ou de campement.

Les séances étaient dangereuses. Elles utilisaient des plantes hallucinogènes (psychotropes) dont l’ayahuasca est la plus connue. Sous l’influence de cette drogue, le chamane partait dans le monde des Esprits, accompagné de son animal-guide ou animal-totem chargé de le guider et de le protéger. Il espérait obtenir les informations qu’il était venu chercher auprès d’Esprits bienveillants. Mais dans cette dimension, il existe de nombreuses variétés d’Êtres dont certains sont puissants, nuisibles, perturbateurs voire agressifs. La présence de l’animal-guide était donc indispensable ainsi que le son du tambour pour retrouver le chemin du retour et ne pas rester pris au piège dans cette autre dimension.

Sur le plan de la santé, plusieurs causes pouvaient expliquer la survenue d’une maladie. Cela pouvait être un désordre du corps secondaire à de mauvaises habitudes de vie, mais le plus souvent, il s’agissait de la violation d’un tabou responsable d’un conflit entre l’individu et le monde surnaturel, ou encore d’une attaque, voire d’une possession par une entité, un esprit ou une personne décédée qui désirait investir le corps de la personne.

Le chamane partait alors dans le monde des Esprits pour s’informer des traitements à prodiguer. Ceux-ci pouvaient consister en une prise de plantes, des conseils d’hygiène de vie concernant l’alimentation, le travail, le lieu de vie… voire des décisions à prendre ou des actions à mener (comme donner un présent à une personne offensée, rechercher son pardon, etc.), mais aussi lorsque cela s’avérait nécessaire, d’effectuer une cérémonie de nettoyage des entités qui étaient présentes chez la personne et qui venaient la perturber.

Sur un plan plus général, les Esprits pouvaient donner des informations sur les éléments qui bloquaient dans la vie d’une personne, voire lui donner la direction à prendre.

Mais les voyages chamaniques ne sont pas de tout repos comme nous l’avons évoqué. Il convient d’être encadré par un chamane compétent et capable d’aider voire aussi d’intervenir.

Aujourd’hui, je suis affolé par le nombre de personnes qui se prétendent chamanes… J’ai connu un certain nombre de vrais chamanes et ils n’étaient pas de la même trempe. Car pour être chamane, il convient d’avoir une hygiène de vie équilibrée. Ils avaient même souvent une vie d’ascète proche de la nature et éloignée de l’univers des hommes. Car il n’est pas simple de naviguer entre deux mondes, le monde matériel et le monde des Esprits. J’ai souvent pratiqué le chamanisme et je le pratique toujours à titre personnel. Mais je ne me permettrai jamais de dire que je suis chamane.

Ainsi, si vous êtes curieux et que vous désirez expérimenter cette voie, soyez prudent avec les chamanes – ou prétendus tels – que vous rencontrerez en France comme à l’étranger. Des voyages chamaniques sont souvent organisés en Mongolie, au Pérou ou en Amazonie… tout le monde n’en revient pas indemne. Sachez enfin, qu’il est aujourd’hui possible de réaliser des voyages chamaniques sans prise de psychotrope. Je n’en ai personnellement jamais utilisé…

Le chamanisme est ainsi une expérience intéressante qui fait découvrir une dimension qui nous côtoie et dont nous n’avons pas conscience. Cependant, il faut demeurer prudent concernant le choix du chamane… Car comme le dit l’adage : « Il y a beaucoup de professeurs, mais il y a peu de Maîtres ».

«La confiance en toi ne vient pas lorsque tu as les réponses à toutes les questions, mais lorsque tu es prêt à faire face à toutes questions ».

Le monde du spirituel

« Ce que l’homme ne veut pas apprendre par la sagesse, il l’apprendra par la souffrance ».

La force la plus puissante de l’univers

Un général arrive dans une base militaire située à trois kilomètres sous terre où il doit rencontrer le directeur d’un laboratoire de recherches ultrasecrètes. Ce dernier et son équipe œuvrent depuis plusieurs années sur un projet qui, s’il aboutit, transformera l’équilibre militaire mondial.

Le savant vient à la rencontre du général et lui serre la main. Le soldat était tout excité. Car dans le message qu’il avait reçu, le chercheur lui expliquait avoir trouvé ce qu’il cherchait depuis si longtemps. Mais il avait ajouté qu’il était préférable d’en discuter de vive voix. Aussi ne pouvant retenir son impatience, le général sauta dans un avion et accourut aussitôt, toute affaire cessante.

  • « Alors, alors ? Qu’elle est la force la plus puissante de l’univers ? » demanda le Général tout excité en se frottant les mains. « Où peut-on la trouver ? Comment est-il possible de la produire ? »

Le chercheur hésita un instant. Il semblait gêné. Il se racla la gorge afin de se donner bonne contenance et se lança :

  • « Oui général, nous avons trouvé la force la plus puissante de l’Univers. A côté d’elle les autres énergies semblent dérisoires, mais… 
  • « Quoi, quoi ? » dit le général nerveusement. « C’est magnifique ! Vous avez fait un travail extraordinaire. Vous allez devenir célèbre, vous pouvez me croire. Grâce à cette puissance, notre nation dominera toutes les autres. Alors quelle est cette force ? »
  • « Oui, nous l’avons découvert » reprit le chercheur toujours aussi embarrassé. « Mais je ne crois pas que vous serez content du résultat. Car la force la plus puissante de l’Univers est l’énergie de l’amour ».

«Au fond de toi se trouvent toutes tes réponses.
Dans cet espace de silence où ton cœur se relie à ton âme ». Christine Gonzales

En cadeau, quelques perles de Pierre Desproges

Afin de vous aider à décompresser en cette période estivale, j’ai pensé que quelques remarques du désopilant Pierre Desproges pourraient vous y aider :

  • Je ne bois jamais à outrance, je ne sais même pas où c’est.
  • L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne.
  • Je n’ai jamais abusé de l’alcool, il a toujours été consentant.
  • Si vous parlez à Dieu, vous êtes croyant… S’il vous répond, vous êtes schizophrène.
  • Cinq fruits et légumes par jour, ils me font marrer… Moi, à la troisième pastèque, je cale.
  • L’alcool tue. Mais combien sont nés grâce à lui ?
  • Un jour j’irai vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien.
  • La médecine du travail est la preuve que le travail est bien une maladie !
  • Le Lundi, je suis comme Robinson Crusoé, j’attends Vendredi.
  • Dieu a donné un cerveau et un sexe à l’homme, mais pas assez de sang pour irriguer les deux à la fois.
  • La pression, il vaut mieux la boire que la subir.
  • Si la violence ne résout pas ton problème, c’est que tu ne frappes pas assez fort.
  • Jésus changeait l’eau en vin… et tu t’étonnes que 12 mecs le suivaient partout !

« Faites l’amour, pas les magasins ». Saint Valentin



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *