Le plasma de Quinton

C’est le physiologiste et biologiste français René Quinton (1867-1925) qui le premier a avancé le concept que l’eau de mer était en fait un milieu organique. Par la suite, il démontra les nombreuses analogies qui existaient entre le plasma sanguin des êtres humains et l’eau de mer. Sur ces constatations, il réalisa à partir de l’eau de mer, un « plasma » qui porte son nom et qui a servi à soigner de nombreux enfants malades en France et en Égypte au début du 20e siècle.

 

Pour René Quinton, la vie est née du milieu marin. Depuis, la mer est toujours restée un milieu de développement privilégié pour les cellules des êtres humains. Il constata rapidement les ressemblances existantes entre l’eau de mer et le plasma sanguin (qui est salé), mais aussi avec les sécrétions humaines. Notre corps serait donc une sorte d’aquarium avec sa propre eau de mer intérieure dans laquelle nos cellules vivent et se développent. Il eut alors l’intuition que l’eau de mer, une fois diluée et filtrée à froid, pouvait avoir des effets bénéfiques pour les êtres humains et notamment elle pouvait venir suppléer aux organismes défaillants.

Il expérimenta la première fois son « plasma » sur un chien saigné à blanc à qui il injecta ensuite une solution d’eau de mer en remplacement de son sang. Le chien se remit à trotter dès le lendemain dans le laboratoire… Il démontra ainsi que la transfusion d’eau de mer pouvait suppléer à la transfusion sanguine

Après des années de recherche, Quinton démontra que l’eau de mer ne pouvait pas être prélevée n’importe où, car sa composition changeait selon la distance de la côte et la profondeur. Elle est maintenant puisée à une profondeur de 10 à 30 mètres au large des côtes bretonnes en des lieux et des moments précis où la pureté de l’eau est parfaite.

Car les vertus de l’eau de mer ne se retrouvent pas dans n’importe quelle eau salée. Il s’agit d’une solution colloïdale totalement différente d’une solution artificielle constituée d’eau à laquelle serait ajouté du sel. De plus, Quinton s’aperçut qu’en asséchant l’eau de mer, l’effet bénéfique était irrémédiablement détruit. Il faut donc conserver cette eau de manière très précise, pour conserver son pouvoir régénérateur sur les organismes.

 

Au fil des années, se créèrent en France des « dispensaires marins » qui grâce aux injections de « plasma de Quinton » sauvèrent des milliers d’enfants atteints de choléra, gastro-entérites, déshydratation, dénutrition, retard de croissance, etc.

Plus tard, le Dr Jacques Donner démontra que des injections de « Quinton » chez les femmes enceintes faisaient disparaître leur fatigue et les vomissements dus à la grossesse. Il démontra également les vertus du Quinton sur les psoriasis et les eczémas (surtout secs). Il décrira de nombreux cas où les lésions cutanées ont disparu sans laisser la moindre trace.

Certains dentistes font état des actions du Quinton sur les parties osseuses détruites ou dégradées des mâchoires. Enfin, des médecins ont établi des protocoles pour soigner les hernies discales grâce à des injections de Quinton.

Ce remède est utilisé dans le cadre des hydrothérapies, car il est facilement assimilable par l’intestin. Il lutterait également contre les excès d’acidité (l’acidose) de l’organisme si fréquente dans notre société, en rééquilibrant notamment la charge électrique des cellules.

Une des explications des résultats du Quinton est qu’il contient 92 éléments notamment tous les minéraux : sodium, magnésium, potassium, calcium, fer, zinc, cuivre, manganèse, silicium, chrome, cobalt, molybdène vanadium, etc. qui ont de plus, une excellente synergie entre eux et sont parfaitement assimilables par l’organisme.

 

Malgré ces résultats prodigieux, le « Quinton » tomba dans l’oubli… Il fut repris dans les années 80-90. Il existe aujourd’hui sous deux formes :

  • L’hypertonique constitué d’eau de mer naturelle et filtrée à froid à 0,22 micron. Elle est très riche en minéraux et en oligoéléments. Elle permet de relancer les organismes très rapidement. C’est pourquoi elle est recommandée en cas de fatigue physique ou psychique, de surmenage, de convalescence, de déminéralisation et chez les sportifs. Attention, simplement au fait que cette forme est particulièrement dosée en sel. Donc elle est déconseillée en cas de régime sans sel.
  • L’isotonique correspond à l’ancien plasma de Quinton qu’il utilisait en injectable. Il est constitué d’eau de mer et d’eau de source pour être isotonique. Il sera indiqué davantage dans les déshydratations, les carences et les maladies chroniques ou persistantes. Il va agir en profondeur sur les cellules afin de leur apporter les nutriments nécessaires à leur équilibre. À cause d’une nouvelle législation, il a perdu son AMM (autorisation de mise sur le marché) pour être utilisé en injectable (notamment en mésothérapie), ce qui est fort dommage parce qu’il donnait d’excellents résultats. Pour la récupérer, il serait nécessaire d’effectuer de nombreuses études et expérimentations fort coûteuses, comme s’il s’agissait d’un nouveau médicament… Quoi qu’il en soit la forme isotonique buvable donne déjà de très bons résultats.


0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *