NEWSLETTER N°8 – JANVIER 2017

Editorial

L’année  1

Il n’est pas possible de vous envoyer une newsletter au début d’un mois de janvier, sans vous adresser en même temps mes vœux de joie, de bonheur, de santé, de réussite et de d’amour pour cette année qui débute. Même si ces souhaits peuvent vous sembler très protocolaires, ils n’en sont pas moins sincères. Vous pouvez me croire sur parole.

Mais cette année qui débute n’est pas une année comme les autres. Avez-vous remarqué que la somme des chiffres qui constituent 2017 donne un total de « 1 » ? Ainsi, 2017 est l’année du « 1 » c’est-à-dire l’année du début d’un nouveau cycle alors que 2016 représentait le « 9 » plutôt la fin d’un cycle.

Or, il est facile de constater qu’à l’échelon international, un changement important se prépare. Observez tous ces nouveaux personnages politiques qui apparaissent et qui vont bientôt diriger les pays et ainsi les destinées du monde… mais aussi, les mutations qui se développent au Moyen-Orient avec une redistribution des cartes géopolitiques… ainsi qu’en Asie du sud-est avec la présence appuyée de la Chine, en Afrique et en Amérique du sud avec un réveil des consciences chez les populations jusqu’alors endormies, etc.

A l’échelon individuel, il en est de même. Avec ce nouveau cycle, vous allez commencer par recueillir le résultat du travail que vous avez réalisé ces dernières années. Ensuite, il est temps pour vous de devenir ambitieux et d’arrêter de laisser passer les autres devant vous. Ne voyez pas petit ! Regardez plutôt du côté de votre bonheur, de votre réussite, de votre épanouissement et de la réalisation de votre être. Vous avez assez attendu que les événements vous apportent tout cela sur un plateau d’argent. Mais cela ne s’est jamais produit. Maintenant, vous avez compris qu’il est temps que vous vous y mettiez vous-même, en vous créant de belles opportunités, de nouveaux paradigmes, des concepts novateurs, qui vous feront avancer. Car si vous ne le faites pas, personne ne le fera pour vous.

Ce nouveau cycle n’est pas une reprise de l’ancien comme un cercle qui tournerait sans cesse sur lui-même. Il faut le voir plutôt comme une spirale ascendante qui vous emmène toujours plus loin, toujours plus haut, hors des sentiers battus. Pour arriver à cela, il va vous falloir quitter le confort artificiel de la routine qui n’est rassurant qu’en apparence… car il est éphémère et peut disparaître au moindre avis de tempête. Donc ne restez pas attacher à vos habitudes qui, bien qu’en apparence sécuritaire, ne vous satisfont plus. Osez sortir la tête hors de l’eau et imaginez une autre existence, un autre avenir, un autre monde.

Votre cœur connaît la route de votre bonheur. Aurez-vous le courage de le suivre ? Je vous le souhaite… c’est là le vœux que je vous destine pour cette année « 1 ».

« Ne marche jamais sur le chemin tracé, Car il ne te mène que là où d’autres sont allés ».  Alexander Graham Bell

Le monde du visible

« Pourquoi répéter les erreurs passées, lorsqu’il y a tellement de nouvelles erreurs à commettre ? » Bertrand Russel

Des nouveaux vaccins obligatoires

Vous savez que lorsque nous manifestons contre la guerre, nous nourrissons la guerre et lorsque nous manifestons pour la paix, nous nourrissons aussi la guerre ! Aussi lorsque nous manifestons contre les vaccins, nous nourrissons les vaccins… Qui dit action (surtout si elle est brutale et péremptoire), dit aussitôt réaction. C’est ainsi que la nature humaine est fait. Or aujourd’hui, en réaction à la pétition sur les vaccins, lancée il y a quelques mois, la « concertation citoyenne » recommande d’élargir l’obligation vaccinale chez les enfants. La réaction est donc exactement à l’opposé de ce qui était espéré par les signataires de cette pétition.

Alors si une opposition claire et directe ne fonctionne pas, quelle solution adopter, me direz-vous ? La seule option valable se trouve dans le dialogue et la concertation. Il faut sortir des opinions extrémistes pour laisser parler le bon sens en se posant les bonnes questions :

  • Les vaccins sont-ils utiles ?
  • Est-il justifié de réaliser autant de vaccins dans la première année de vie?
  • Ne pourrait-on pas retarder l’âge des premières vaccinations ?
  • Ne pourrait-on pas étaler les vaccinations sur plusieurs années ?
  • Ne pourrait-on pas faire les vaccins un par un plutôt que groupés par 5 ou 6 ?
  • Ne pourrait-on pas supprimer les excipients dans les vaccins ?
  • Ne pourrait-on pas tenir compte des effets indésirables survenant plusieurs mois après les vaccinations ?

Des questions simples et de bon sens… auxquelles j’en ajouterai une autre, plus génante : « Est-il normal que les vaccins soient obligatoires ? » A cette question il est souvent répondu que c’est important pour la santé publique. Alors, je demande : « Pourquoi dans ces conditions autoriser la vente d’alcool et de cigarettes ? » Car ce sont de gros problèmes de santé publique. Y aurait-il deux poids, deux mesures ? Ou bien, la réponse serait-elle plus sordide : Les vaccins, les cigarettes et l’alcool rapportent beaucoup d’argent et les arguments fournis ne sont que poudre aux yeux ?

Personnellement, je suis pour la liberté vaccinale… mais une liberté éclairée par des explications justes et impartiales. Je considère que chacun a le droit de disposer de son corps comme il l’entend.

« Le bonheur c’est quand ce que vous pensez, ce que vous dites et ce que vous faites sont en harmonie. » Mahatma Gandhi

Une maladie polynésienne

 « Je ne viendrai pas au travail aujourd’hui parce que je suis fiou » explique un employé à son patron… En d’autres termes, il n’a pas envie de travailler ce jour-là, alors il ne viendra pas au bureau. En Polynésie, tout le monde respecte ce principe qui peut porter à sourire dans d’autres circonstances.

Cependant, bien que l’absence d’un seul employé puisse porter préjudice au bon fonctionnement d’une entreprise dans son ensemble (ce qui est très dommageable), l’idée de ne pas venir travailler lorsque l’on n’en a pas envie, est assez intéressante.

Car, si une personne vient travailler malgré son manque d’entrain, elle ne sera pas efficace dans son travail ce qui portera aussi préjudice à l’entreprise. Par contre, l’expérience a montré que les personnes qui ne viennent pas travailler les jours « fiou », sont beaucoup plus efficaces les autres jours, rattrapant ainsi une partie du travail en retard.

Être fiou est donc une manière de respecter ses rythmes et ses entrains ; mais aussi une autre organisation de son temps de travail… qui mériterait d’être réfléchi.

« Les miracles ne sont pas en contradictions avec la nature.  Ils sont en contradiction avec ce que nous savons d’elle ». Saint augustin

Que faire en cas de coup de froid ?

Je vais vous indiquer le protocole que je réalise à chaque fois que j’ai un début d’infection : grippe, rhume, pharyngite, angine, bronchite, sinusite… Il est efficace à 95 %… voire 99 % s’il est débuté précocement. Le principe est de :

  • commencer ce traitement le plus tôt possible, c’est-à-dire au moindre doute de début d’infection.
  • consulter un médecin, si aucune amélioration ou si une aggravation est constatée dans les 48 heures qui suivent l’instauration de ce petit protocole.

Dès les premiers symptômes prendre :

  • Oscillococcinum: 1 dose le matin à jeun et le soir au coucher, à laisser fondre dans la bouche.
  • Gouttes aux essences (GAE) : 20 gouttes dans un verre d’eau avant les 3 repas (sauf femmes enceintes).
  • Granion de cuivre : une ampoule matin et soir dans un verre d’eau en mangeant.

Le plus simple est que vous ayez toujours ces trois remèdes dans votre pharmacie familiale.

Pour les enfants, il conviendra de donner :

  • Oscillococcinum : 1 dose le matin à jeun et le soir au coucher, à laisser fondre dans un peu d’eau (dans un biberon ou dans un verre).
  • Thymuline 9 CH : 1 dose le midi à jeun, à laisser fondre dans un peu d’eau (dans un biberon ou dans un verre).

Le monde de l’invisible

« L’amour est de toutes les passions le plus fort, Car il s’attaque en même temps à la tête, au cœur et à nos sens. » Lao Tseu

Le jet de sort

Un jet de sort est une action volontaire réalisée par un individu sur une personne afin de lui nuire. Une méthodologie spécifique est nécessaire pour cela. Elle fait appel de manière implicite à des forces obscures afin d’agir et de perturber plus ou moins gravement la personne visée.

La manière de procéder se retrouve facilement sur internet ou dans des journaux et les livres spécialisés. Seulement, ce que ne savent pas ceux ou celles qui utilisent cet outil, c’est que tôt ou tard, ils devront payer la note à ces forces obscures qui ont œuvré pour eux (et qui ne travaillent pas gratuitement)… juste retour des choses… dans cette vie ou dans l’au-delà.

Quoiqu’il en soit, un des premiers symptômes déclenché par un sort est la survenue d’une fatigue brutale et intense.

Ensuite, celui-ci, tel un virus informatique, va toucher progressivement tous les secteurs de la vie de la personne visée : vie sentimentale, profession, santé, finances, etc. Il sera responsable d’échecs multiples, de dépression grave et même de suicide.

Aujourd’hui, un grand nombre de personnes sont atteintes par ce fléau sans même le savoir. L’origine vient souvent d’un ou d’une ex. (ex-petit(e) ami(e), ex-conjoint(e)) qui essaie par ce biais de se venger… Certains paient aussi des sorciers pour réaliser leur méfait. Le sort est l’arme des lâches qui se vengent sans se montrer.

Fort heureusement, il y a possibilité de s’en débarrasser en voyant certains thérapeutes spécialisés. La solution est aussi décrite en détail dans mon livre « Nettoyage et protection des personnes et des lieux » (éditions Trédaniel).

Le monde du spirituel

« On ne peut rien enseigner à un homme;  on peut seulement l’aider à trouver la réponse à l’intérieur de lui-même. » Galileo Galilei

J’ai marché sur le feu

Lors de mon dernier voyage en Polynésie, il m’a été proposé de voir une marche sur le feu organisé par un chamane local. J’y suis allé en touriste pour voir et surtout pour prendre des photos.

Cependant en arrivant sur le lieu de la cérémonie – car il s’agissait en fait d’une cérémonie et non d’un spectacle, comme je l’avais cru – je remarquais que l’endroit du brasier présentait un niveau vibratoire extrêmement élevé. J’appris par la suite que le chamane avait préparé la cérémonie pendant trois jours pour appeler les énergies et les esprits afin de permettre à tous de marcher sur le feu.

Celui-ci ouvrit alors la cérémonie en expliquant ce qu’il avait réalisé et que tous les spectateurs étaient conviés à marcher sur le feu à sa suite. Cette marche servirait de purification des corps subtils mais aussi de l’esprit de chacun.

Au début, je regardais autour de moi pour voir si les spectateurs réagissaient à cet appel incroyable. Je constatais que nombre d’entre eux commençaient déjà à faire la queue pour marcher sur le feu, des hommes, des femmes, des malades et même des enfants ! J’étais sidéré.

Piqué au vif, je me suis dis que je n’allais pas rester là à regarder sans rien faire. Et je décidais d’aller moi aussi marcher sur le feu. J’enlevais mes chaussures et me mis dans la file d’attente qui avançait assez vite. Pris par l’énergie du groupe, je n’ai pas eu trop le temps de réfléchir à ce que j’allais faire. Ce n’est que devant le brasier, que mon pied hésita un instant avant de se poser sur la pierre brulante. Des pensées fulgurantes traversèrent mon esprit : « Et si pour moi, cela ne fonctionnait pas ? »  « Et si j’allais me brûler gravement les pieds sur ces braises ? » C’est alors que je lâchais prise et fis confiance. C’est le premier pas qui coûte ne dit-on pas ! Mon pied se posa sur la première pierre qui était chaude mais une chaleur supportable. J’avançais alors mon deuxième pied et commençais à progresser. Si je regardais le sol sous mes pieds je sentais la température et la fumée du brasier qui brûlaient mon visage et mes yeux en brouillant ma vue. Puis, j’arrivais de l’autre côté du brasier qui devait mesurer au moins 10 mètres de long. Je n’avais pas vu le temps passé… un moment hors du temps.

Je compris que ce qui venait de se passer n’était pas du tout extraordinaire… ou plutôt je compris que l’extraordinaire était en fait l’exploit que je venais de réaliser sur moi-même : j’étais sorti de mon petit confort pour risquer quelque chose, j’avais tenté quelque chose que je croyais complètement folle et impossible, j’avais repoussé mes limites et mes croyances… j’avais eu la foi, la foi en ce chamane qui avait préparé le lieu, mais aussi la foi en moi qui était ainsi arrivé à traverser ce brasier.

Voici un petit cadeau pour ce début d’année…

Les douze commandements pour éviter la fatigue

Mode d’emploi

 A faire lire par un autre pour éviter toute fatigue

  1. Sois infatigable au repos.
  2. Si tu vois quelqu’un se reposer, aide-le.
  3. Avant tout : la détente ; Après tout : la sieste.
  4. Si par hasard tu trouves du travail, avise le bureau des objets trouvés.
  5. Ce que tu peux éviter de faire, fais-le faire par un autre.
  6. Si l’envie de travailler te vient, assieds-toi et attends que ça se passe.
  7. Ne te fatigue même pas à tuer le temps, utilise les temps morts pour ne rien faire.
  8. Oublie les vieux travaux et laisse les nouveaux devenir vieux.
  9. Ne reste jamais debout quand tu peux t’asseoir, et ne reste jamais assis quand tu peux t’allonger.
  10. Si tu es victime d’une farce, surtout ne marche pas, reste assis.
  11. N’écoute que les histoires à dormir debout.

PS : L’histoire est intitulée « Les 12 commandements… ». Mais l’auteur devait être fatigué parce qu’il n’en a fait que 11 !



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *