NEWSLETTER N°4 – JUIN 2016

Editorial

Aloha mes Amis

Autrefois le monde polynésien formait un immense triangle dans l’océan Pacifique dont les sommets allaient jusqu’en Nouvelle-Zélande à Hawaï et à l’île de Pâques. Celui-ci avait pour centre ce qui est aujourd’hui la Polynésie française.  De ce peuple remarquable, demeure surtout l’image de leur douceur de vivre et de leurs danses folkloriques. Mais ceci est très réducteur et très éloigné de la réalité. Car leur vision du monde était extraordinaire et rejoint sous bien des aspects les découvertes de la physique moderne comme nous le verrons dans cette newsletter avec l’article sur la Huna.

Mais surtout la pensée polynésienne était dominée par l’esprit Aloha (ou Ia Orana en polynésien). A cette époque pas encore si lointaine, Aloha se disait autant pour le bonjour que l’au-revoir, mais aussi pour saluer quelqu’un. Etymologiquement, il signifie :

  • Alo : le partage du moment présent.
  • Oha : dans la joie et le bonheur.
  • Ha : avec le souffle divin.

Nous pourrions aussi donner comme traduction : « Bonjour, je t’aime » ou « Bonjour, je te vois et te prends en considération. Qui que tu sois, tu as mon attention ». Ainsi il est facile de comprendre combien ce simple salut dénote un état d’esprit remarquable voire unique sur toute la planète. Aloha dominait donc la pensée hawaïenne et englobait le reste : le ho’oponopono, le mana, le pono et la religion huna kupua. Il dictait aussi la conduite de chacun dans le respect de l’autre.

Le peuple polynésien peut être fier de la manière de vivre de leurs ancêtres. Il serait bon aujourd’hui que celle-ci serve de modèle pour tous nos échanges autant à titre individuel que professionnel, culturel, économique et même politique. Notre société s’en trouverait complètement changée. Or, ce principe n’est pas une utopie, puisqu’il a prévalu pendant des siècles dans les relations humaines du Pacifique… Il nous est donc possible de l’appliquer de nouveau aujourd’hui. Ce serait un pas immense pour l’humanité.

Le monde du visible

“J’ai établi une entente de co-existence pacifique avec le temps : Il ne me poursuit pas, je ne le fuis pas. Un jour, nous nous rencontrerons » Mario Lago

Le revenu de base inconditionnel

 A l’heure où la précarité de l’emploi n’a jamais été aussi forte, mais aussi où des robots de plus en plus perfectionnés prennent la place des travailleurs humains, il est grand temps de trouver des idées novatrices pour sauver notre monde d’un chaos prochain. Une d’entre elle est assez extraordinaire. Elle consiste à ce que l’état verse de manière systématique à tous les citoyens quels qu’ils soient, un revenu de base depuis la naissance jusqu’à la mort. Ceux qui désireront gagner davantage d’argent devront trouver un emploi, les autres pourront se contenter de ce revenu pour vivre. Cela aidera aussi à la prise d’année sabbatique, de retraite anticipée, de congés maternité, de travail à mi-temps ou de changement de travail sans avoir la peur de ne pas retrouver d’emploi… Ce revenu sera toujours là et assurera le minimum. Sur le plan de l’économie, ce système coûtera à l’état au départ. Ensuite comme tout le monde doit vivre, les personnes remettront cet argent en circulation en achetant de la nourriture et des vêtements, en payant leur loyer, leur eau et leur électricité… ce qui fera ainsi tourner la machine économique.

Jusqu’ici cette idée était restée lettre morte, mais les Suisses l’ont fait vivre en organisant il y a quelques semaines un référendum sur le sujet. Il proposait comme revenu minimum : 2 250 euros par personne et 560 euros par enfant, rien de moins. Cette proposition a été rejetée massivement. Mais il y a eu tout de même 23 % des votants qui ont dit « oui » à ce principe. Or, même si l’idée a été repoussée lors de ce (premier) référendum, elle est lancée dans l’esprit du public et elle va y faire son chemin soyez-en certain… L’avenir est en marche.

« C’est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas »  Victor Hugo

Diminuer le risque de cancer

Une étude menée par deux épidémiologistes de l’école de santé publique de Harvard, confirme que la moitié des cancers pourraient être évité avec une bonne hygiène de vie : ne pas fumer, éviter l’alcool, limiter le surpoids, pratiquer 1h15 d’exercice physique intense par semaine ou 2h30 d’activité modérée.

Une autre étude va encore plus loin, parce qu’elle démontre que les risques familiaux ou génétiques de développer un cancer du sein peuvent être contrés par une bonne hygiène de vie.

Et si l’on ajoute à cela que le régime méditerranéen a démontré aussi son action de prévention sur les cancers mais aussi les maladies cardiovasculaires et les maladies d’Alzheimer, il n’y a plus qu’à ‘y mettre.

Tout ceci indique que notre santé est véritablement entre nos mains.

Quelques jolies perles des copies du Bac 2015

Le régime de Vichy a toujours été très bon pour la santé.

L’Europe, c’est comme le mariage dit mon Grand-Père, ceux qui sont dehors veulent y entrer et ceux qui sont dedans veulent en sortir.

Avec le GPS, les homosexuels pourront faire des enfants sans se servir de femmes.

On appelle bisexuels ceux qui se reproduisent deux fois par an.

Le solde migratoire est la somme que l’on donne aux émigrés pour repartir chez eux.

Grâce à l’état, nous avons la protection, la maternité, la vieillesse et la maladie. 

« La santé est notre héritage et notre droit. C’est l’union absolue et parfaite entre l’âme, l’esprit et le corps. Il ne s’agit pas d’un idéal éloigné et difficile à atteindre mais d’un idéal si simple et si naturel qu’il échappe à beaucoup d’entre nous ».

Dr. Edward Bach

Les allergies

Les allergies sont très nombreuses en été : rhume des foins, eczéma, urticaire, conjonctivite, asthme, etc. Leurs origines sont variées et convergentes. Elles vont aussi conditionner le traitement.

Sur le plan physique, l’allergie est d’autant plus marquée que l’organisme est encrassé. Ainsi, les premiers symptômes d’une allergie doivent appeler à une détoxification du corps :

  • Alimentation légère, avec limitation de l’alcool, des sucreries, des laitages et des graisses cuites ce qui constitue un minimum. Les huiles végétales d’olive, de colza et de tournesol apporteront des éléments intéressants contre les allergies.
  • Boissons hydriques abondantes qui vont laver l’organisme.
  • Reprise d’une activité physique régulière avec une bonne ventilation pulmonaire.
  • Un peu de repos avec de bonne nuit et de la détente voire de la méditation pour lutter contre le stress.
  • Il est possible d’y associer un ou plusieurs draineurs hépatiques comme le radis noir, le desmodium, l’artichaut, le fumeterre ou le romarin.

L’allergie est aussi l’indicateur d’un organisme très (trop) réactif qu’il sera possible de calmer avec une prise d’oligoélément de manganèse et de soufre tous les jours en alternant les produits. Par exemple Oligosol de manganèse et Oligosol de soufre : 1 ampoule le matin à jeun en alternant les deux produits.

Certains remèdes sont efficaces sur les allergies d’une manière générale, comme :

  • Poumon Histaminum 15 CH : 3 granules matin et soir et 3 granules si allergie.
  • Ribes Nigrum bourgeon macérat glycériné 1D à raison de 40 gouttes matin et soir avec un peu d’eau avant les repas.

Signalons aussi que la méthode AORA, l’EFT, le TAT sont aussi d’excellentes techniques, faciles à apprendre et à réaliser seul, peuvent aussi agir sur les troubles allergiques.

Ensuite, le sens symbolique général de l’allergie est un conflit de résistance… La vie apporte des événements nouveaux, des situations inattendues que la personne refuse…

Enfin, selon que l’allergie touche le nez, les yeux, la peau, les bronches… des traitements particuliers seront proposés ainsi qu’une symbolique propre.

Le monde de l’invisible

« Pourquoi répéter les erreurs passées, lorsqu’il y a tellement de nouvelles erreurs à commettre ? »  Bertrand Russel

Notre constitution énergétique

 La matière n’est qu’une formidable concentration d’énergies. Ainsi notre corps physique constitue-t-il notre premier corps énergétique. De plus, comme l’ont démontré les chinois (en médecine traditionnelle chinoise) et les Indiens (avec l’ayurvéda), l’énergie circule dans le corps via les méridiens et les nadis pour nourrir toutes les cellules et tous les organes.

Au-delà de ce corps physique appelé aussi corps minéral, se trouvent :

  • Corps éthérique qui est visible sur les photos Kirlian. Il constitue à la fois une réserve énergétique pour le corps physique, mais aussi son moule ainsi que celui de tous les organes.
  • Corps astral encore appelé corps prânique, ou corps rayonnant est le lieu où se forment nos émotions et où nous recevons les influences extérieures notamment celles des planètes selon notre signe astral.
  • Corps mental ou corps de la conscience est divisé en deux sous-couches :
    • Bas mental qui correspond à la raison et l’intelligence logique. Il est tourné vers le corps physique.
    • Haut mental qui correspond à la sensibilité, l’intuition et la synthèse qui est davantage tourné vers le corps spirituel.
  • Corps spirituel est également divisé en deux sous-couches :
    • Corps spirituel proprement-dit qui est immortel. Il revient d’incarnation en incarnation.
    • L’âme qui se développe tout doucement au fil des incarnations et qui tend vers l’amour et la charité.

Ces différents corps vibrent sur des fréquences de plus en plus élevées au fur et à mesure que l’on passe du corps éthérique au corps astral, au corps mental et au corps spirituel. Aussi se trouvent-ils à la fois « ici » ainsi que dans d’autres espaces-temps.  Ces corps changent de forme, d’aspect, de couleur, de place et de volume selon nos vécus, nos états d’âme, notre état de santé et notre évolution spirituelle.

Le corps physique est objectivable par nos cinq sens parce qu’ils se situent dans celui-ci (ils sont donc sur la même fréquence de celui-ci). Mais lorsque que l’on désire ressentir les autres corps, il convient d’utiliser d’autres sens comme l’intuition, le ressenti, la clairvoyance…

“Ne marche jamais sur le chemin tracé, Car il ne te mène que là où d’autres sont allés. » Alexander Graham Bell

La Huna

Sept principes issus de la sagesse ésotérique polynésienne furent établis par Max Freedom Long, un professeur américain venu vivre à Hawaï. Ils sont pertinents et reflètent les grands principes qui régissent notre vie et notre univers. Ce sont :

  1. Le monde est tel que vous le pensez. Nous pourrions dire aussi que votre pensée crée votre vie, votre environnement et le monde dans lequel vous vivez.
  2. Il n’y a pas de limites. Cela peut être interprété de deux manières complémentaires : L’univers est abondance, mais aussi la puissance de votre pensée et donc votre créativité est sans limite.
  3. L’énergie suit l’attention. Dès que vous portez votre attention sur une idée, sur quelque chose ou sur quelqu’un vous lui apporter de l’énergie et donc vous lui donnez vie.
  4. Le moment du pouvoir est maintenant. C’est uniquement lorsque vous êtes dans l’instant présent, lorsque vous vivez le « ici et maintenant » que vous pouvez agir sur votre vie et donc que vous vivez véritablement. Lorsque vous êtes dans le passé ou le futur vous ne vivez pas.
  5. Aimer, c’est être heureux. Lorsque vous êtes dans l’amour et le partage, vous vous sentez bien et vous êtes dans le bonheur contrairement aux états de peurs, de haine et de rancune. L’être humain est venu sur cette Terre uniquement pour expérimenter l’amour.
  6. Tout pouvoir vient de l’intérieur. C’est vous – et uniquement vous – par vos pensées, qui créez votre univers. Les autres n’y sont pour rien. Vous n’êtes pas une victime, mais le metteur-en-scène de votre vie. Vous détenez le pouvoir sur votre vie et sur votre environnement.
  7. L’efficacité, c’est la mesure de la vérité. Lorsque la vie se passe de manière simple, que les événements se succèdent sans anicroche, qu’aucun conflit ne se développe, c’est que vous êtes sur la bonne route… sur votre chemin de vie.

Le monde du spirituel

« Aime-moi lorsque je le mérite le moins, car c’est alors que j’en ai le plus besoin. » Proverbe chinois

La grande prière majeure de BALKIS et de SALOMON

Cette prière est située au-delà des religions. Elle permet de soigner les autres mais aussi de se recentrer et d’aller à la rencontre du Divin. Je vous conseille de la lire tranquillement en prenant tout votre temps afin de vous imprégner des mots de cette prière et de leur sens profond.

Ô Seigneur, écoute-moi. Seigneur l’Eternel, Seigneur l’Infini, Seigneur l’Unique, Dieu de Force, Dieu de Justice, Dieu d’Amour, aide-moi. Toi qui es Flamme, Toi qui es Feu, Toi qui es Lumière, protège-moi.

Je crois en Toi, Substance spirituelle et éternelle, Être parfait, ingénéré, immuable, qui es sans commencement, sans milieu et sans fin, et s’engendre éternellement lui-même.

Je crois en Toi, Architecte sublime, qui par le fait de ta volonté, a tiré du néant, ce splendide univers ! Je crois en Toi, axe et pôle du cosmos !

Infini… Eternel… Incréé… Phallus érigé… Sperme fécondant… Matrice frutescente ! Je  crois en Toi, cause originelle et permanente de toute chose, dont la droite crée pour détruire, et dont la gauche détruit pour créer.

Je crois en Toi, Âme et Stabilisateur des mondes, dont la divine Providence règle le jeu constant de la nature et en entretient la Vie.

Je crois en Toi, Appui et Moteur universels, dont l’action va de l’infinitésimal atome à la planète suspendue dans l’Ether.

Je crois en Toi, Seigneur ! Seigneur des Êtres, des non-Êtres et des entités des trois mondes… Père et Mère de toutes les créatures que ta prévoyante sollicitude a pourvu d’une organisation et d’un instinct conformes à leurs fins et marquées au coin de ta plus admirable Sagesse.

Je crois en Toi, Source inépuisable d’Intelligence et de Vie, qui a bien voulu donner à l’homme la raison, cette parcelle de Toi-même qui lui permet, Ô Invisible de te voir partout ! Ô Impalpable, de te sentir en tous lieux ! Ô Muet, de reconnaître Ta voix dans la grandiose harmonie de l’Univers.

Car, Ô Seigneur, quoique tu ne sois Rien, Tu es tout ! Tout ce qui a été et tout ce qui n’a jamais été. Tout ce qui est et tout ce qui n’est pas. Tout ce qui sera et ne sera jamais !

Tu es la vie et tu es la mort ! Tu es le vide et tu es le plein !

Tu es le silence, et tu es le bruit !

On te trouve au-dedans et au-dehors, au-dessus et au-dessous, au centre et à la périphérie… Tu enveloppes l’infini et l’infini est rempli de toi…

Tu embrasses et contiens le tout… terme qui se résume en un seul mot… et ce mot ne se trouve que dans le silence !

« On ne peut rien enseigner à un homme; On peut seulement l’aider à trouver la réponse à l’intérieur de lui-même. » Galileo Galilei

Qu’y a-t-il de mieux que l’amour ?

Comme beaucoup, j’ai longtemps cru que l’élément le plus puissant de l’Univers était l’amour. Je me trompais. Je l’ai compris un jour que j’entrais en contact avec l’enfant intérieur d’un groupe. Dès que je commençais, l’enfant arriva et me « cria » aux oreilles :

  • «  Mais l’amour, mais l’amour, il n’y a pas que cela dans la vie ! »

J’avoue avoir été sonné par la rapidité et la violence de ces quelques paroles. De plus, elles étaient très éloignées de mes pensées de l’époque. Car pour moi, si nous nous mettions tous à vibrer dans l’amour, nous vivrions dans un monde merveilleux ! Fort de cette pensée, je retournais voir l’enfant intérieur et lui dit :

  • Mais si tous les êtres humains vivaient aujourd’hui dans l’amour, nous serions dans un monde extraordinaire. Dis-moi ce qu’il peut y avoir de mieux que l’amour ? »

Sa réponse m’arriva dans la seconde :

  • « La vacuité ! » me dit-il.

Je mis longtemps à méditer ces paroles. Et aujourd’hui, je comprends que Dieu n’est pas amour : Il est vacuité. Car la vacuité c’est le UN, la non-dualité et le non-jugement. Il nous prend et nous accueille comme l’on est… ce qui pourrait être pris pour de l’amour. Mais en fait cela ne l’est pas. C’est du non-jugement.

De son côté, l’univers – qui est une création Divine – se situe dans la dualité où il se trouve l’amour et le non-amour… et  en tête de ce dernier se trouvent toutes nos peurs qui nous éloignent de l’amour.

Bien que vacuité, Dieu utilise l’énergie de l’amour pour nourrir sa création. C’est pourquoi nous sommes fait pour vivre dans l’amour et la compassion et aucunement dans la souffrance, la haine et la rancune…

L’épigénétique

Comment notre mode de vie agit sur nos gènes

La médecine considère depuis des décennies, que les gènes acquis à la naissance sont immuables pendant toute la vie d’un individu (sauf mutations par des agents toxiques).

Les êtres humains arrivent sur Terre, avec leur patrimoine génétique issu pour moitié de leur mère et pour moitié de leur père, ensuite ils doivent composer avec durant toute leur vie. Tant pis, si parmi leurs milliers de gènes se trouvent certains prédisposant à des malformations ou des maladies. De même les mutations acquises durant la vie à cause de rayonnements, de polluants ou autres étaient également considérées comme immuables. Mais ce fait n’avait jamais été démontré. Cependant peu à peu, cette pensée s’est érigée en dogme intangible pour la médecine moderne. Nous savons aujourd’hui que c’est faux.

Constitution de l’ADN

L’ADN porteur des gènes est constitué de 5 % de gènes codant et de 95 % de gènes dits « silencieux » qui ne serviraient à rien. Il fut même appelé pendant un temps : « ADN poubelle » ce qui démontre la haute considération qu’en avaient les chercheurs !

Pour vous donner une idée des dimensions de l’ADN humain, la longueur de tous les ADN contenus dans toutes les cellules d’un être humain est de 1,2 x 1011 km soit plus de 300.000 fois la distance terre-lune (4×105 km). Devant ces chiffres pharaoniques, il semble curieux que la nature se soit donnée tant peine pour fabriquer un si grand nombre de gènes (95% de l’ADN) qui ne serviraient à rien !

L’histoire de l’épigénétique

L’épigénétique avait déjà été évoquée par le biologiste Conrad Waddington en 1942 quand il étudiait les implications de l’environnement sur les gènes et le phénotype[1] d’un individu. Mais il a fallu attendre ces toutes dernières décennies pour que l’épigénétique entre silencieusement – et très timidement – dans le domaine de la recherche moderne. Pourtant cette donnée révolutionne la pensée médicale et peut ouvrir sur de nouvelles voies thérapeutiques.

L’épigénétique est une branche de la génétique qui s’intéresse à l’influence de l’environnement sur les gènes. C’est ainsi qu’il est apparu que le stress, la pollution, la mauvaise alimentation, les périodes de famine, le tabagisme et même les vécus personnels peuvent modifier l’expression des gènes des individus.

Il faut comprendre, que ces situations ne vont pas « changer » les gènes – c’est-à-dire enlever un gène pour le remplacer par un autre – elles vont simplement les ouvrir ou les fermer selon les circonstances avec tous les intermédiaires possibles.

Les gènes sont donc des sortes d’interrupteurs et leur position ouverte ou fermée ouvre la porte à de très nombreuses combinaisons. De plus, tout changement dans l’expression des gènes se transmet ensuite aux enfants.

Les preuves de l’épigénétique

Il a été démontré ainsi que les famines vécues par les grands parents pouvaient favoriser des diabètes chez les petits enfants. Chez l’animal, les pesticides produisent ainsi des transformations génétiques transmissibles sur plusieurs générations pouvant être responsables de cancers et autres maladies.

Aujourd’hui de très nombreuses études ont établi la relation entre le mode de vie et l’expression de gènes responsables de maladies, qui autrement seraient restés silencieux.

Mais si de mauvaises conditions de vie peuvent ouvrir des gènes de maladies, inversement des changements favorables de mode de vie sont capables en l’espace de quelques mois de refermer des gènes responsables de maladie. Cela a été démontré notamment sur certains gènes cancéreux.

Au total

Ainsi, l’épigénétique nous démontre que rien n’est jamais écrit et que notre mode de vie et notre psychologie influencent directement nos gènes favorablement ou non selon les attitudes suivies. Cela ouvre la voie de nouvelles approches de soins dans les maladies. Mais aussi cela rejoint certaines philosophies comme Ho’oponopono qui expliquent que nous sommes les seuls créateurs de notre vie…

[1] Ensemble des caractères observables d’un individu



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *