NEWSLETTER N°2 – MARS 2016

Editorial de Luc Bodin

Le monde change sous nos yeux à une vitesse incroyable. Aujourd’hui, il est bien difficile de discerner ce que sera le monde de nos enfants et encore moins celui de nos petits enfants. En effet, notre époque connaît des mouvements de population énormes. Ainsi, l’Europe voit un gros afflux de populations africaines et nord-africaines, pendant qu’aux Etats-Unis se développent d’importantes minorités sud-américaines et asiatiques. Celles-ci vont changer irrémédiablement les pays et leur devenir.

Au niveau géopolitique, les puissances européennes et américaine sont à la baisse et doivent composer avec les pays émergents comme la Chine, le Brésil, l’Afrique du sud, l’Inde, la Russie et bientôt l’Iran (les BRICS) qui veulent créer une monnaie internationale indépendante du dollar, pour les échanges commerciaux. Tout cela se déroule sous un fond de tensions internationales et de menaces de guerre.

De plus, les découvertes affluent et révolutionnent tous les domaines de notre vie comme l’apparition de robots domestiques, de voir-tures sans chauffeur, de nanotechnologies, de découvertes médicales, de superordinateurs, etc. Ces avancées de la science sont merveilleuses, voire même extraordinaires mais aussi à double tranchant… Ne va-t-on pas y perdre notre humanité ?

Tout cela fait peur, d’autant que notre pays connaît une importante crise économique avec chômage et récession. C’est pourquoi il faut tenter de regarder les choses autrement.

Il faut savoir que rien de ce qui se passe dans nos vies (de près ou de loin) n’est au-dessus de nos forces… tout simplement parce que c’est nous, nos pensées et nos concepts qui les ont amené là. Donc si vous voulez savoir comment demain sera fait, regardez ce qui se passe en vous. Le monde extérieur reflète votre intérieur.

Aussi soyez dans la confiance et envoyez de l’amour et de la compassion autour de vous plutôt que de la méfiance et de la suspicion. Vous verrez alors le miracle s’opérer. En premier lieu, vous vous sentirez mieux et ensuite vous constaterez que vos proches et votre environnement évoluent peu à peu vers la paix et l’harmonie.

Cela ne vous coutera rien d’essayer !

Le monde du visible

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé » Voltaire

Les maladies nosocomiales

En France, un patient hospitalisé sur 20 est touché par une infection nosocomiale liée à un germe polyrésistant attrapé dans les services de soins. Ces maladies sont graves de par les infections qu’elles engendrent mais surtout à cause de l’absence de traitement efficace. Ces malades se retrouvent alors placés sous de fortes doses d’antibiotiques. Malgré cela, les  résultats très aléatoires. Car il y a des décès et pour les autres, il est souvent nécessaire de réaliser des amputations pour éviter la propagation de l’infection comme au Moyen-Age !

Pourtant, des solutions existent en médecines naturelles pour lutter contre ces infections nosocomiales : huiles essentielles, extraits de pépins de pamplemousse (EPP), argent colloïdal… voire aussi la bromélaïne qui, associée aux antibiotiques, permet de lever certaines antibiorésistances… Mais toutes ces possibilités sont refusées par le corps médical.

La phagothérapie ou virothérapie est une technique utilisant des virus bactériophages (tueurs de bactéries) contre les germes polyrésistants. Elle fut largement utilisée dans le passé avant l’arrivée des antibiotiques, et aujourd’hui des cliniques situées en Europe de l’est proposent ce type de traitement aux personnes atteintes de maladie nosocomiale avec de bons résultats semble-t-il. Certains médecins occidentaux commencent à se réveiller et s’intéressent aussi à cette thérapie… Il est grand temps ! A quand l’introduction de la phagothérapie dans nos hôpitaux ? Cela pourrait sans doute sauver bien des vies.

« La bonne médecine est celle qui guérit » Hippocrate

La baisse de l’espérance de vie

2015 n’aurait pas été une bonne année sur le plan de la démographie française : moins de naissances et plus décès… Cependant la population a tout de même augmenté de 247 000 personnes par rapport à 2014. A ce propos, il serait peut-être temps de penser à de nouveaux paradigmes comme une population stable et une croissance à taux 0. Pourquoi faut-il toujours progresser en population et en économie ?

Le résultat de ces mauvais résultats est que l’espérance de vie de la population française a diminué de 4 mois pour les femmes et 3 pour les hommes. Cette baisse quoiqu’inattendue, est logique compte tenu de la mauvaise alimentation qui nous est fournie et de la pollution présente dans tous les secteurs de notre vie. La médecine peut compenser ce mauvais mode de vie dans une certaine mesure. Il semblerait que la « mesure » soit dépassée maintenant.

Les pyramides

Savez-vous que les pyramides n’existent pas qu’en Egypte et au Mexique ? De nombreuses ont été découvertes à travers le monde. Ainsi il s’en trouve en Chine (interdites d’accès par le gouvernement chinois), au Pérou, en Polynésie, au large du Japon (sous-marine) et même en Antarctique ! Parmi elles, les plus extraordinaires semblent être les 5 pyramides de Bosnie qui seraient nettement plus grandes que celles d’Egypte mais aussi plus précises dans leur alignement aux quatre points cardinaux et surtout beaucoup plus anciennes. Car des éléments organiques trouvés dans la construction, auraient permis de les dater à plus de 25 000 ans. De quoi revoir complètement nos livres d’histoire. Mais comme disait Jean Cocteau : « Plus j’étudie l’histoire et plus je vois qu’elle est fausse, et plus j’étudie les mythes, plus je m’aperçois qu’ils sont vrais ».

La prévention de l’ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie  des os liée à une déstructuration de leur trame et une diminution de leur masse. Elle est surtout fréquente chez les femmes, une dizaine d’années après l’installation de la ménopause.

Le meilleur traitement est évidemment la prévention. Celle-ci consiste en :

  • Une activité physique régulière à raison par exemple d’une demi heure de marche par jour. Celle-ci mobilise le squelette ce qui favorise la conservation de la trame osseuse sur laquelle se fixe les minéraux comme le calcium.
  • Une alimentation non acide, surtout composée de fruits et de légumes qui apporteront des alcalins et du calcium biodisponible de bonne qualité. Notez que l’acidose de l’organisme est une grande cause d’ostéoporose et de pertes de cheveux.
  • Une prise de plantes riches en minéraux comme la prêle, l’ortie ou la spiruline biologique.
  • La vitamine D grâce aux expositions (indirectes) au soleil, à l’huile de foie de poisson ou autre vitamine D naturelle. Il est souhaitable de vérifier le taux sanguin du calcium par une prise de sang avant toute prise de vitamine D3 prolongée.
  • Le silicium organique dont la concentration tend à diminuer dans les organismes vieillissants. Or, l’alimentation n’en apporte pas en quantité suffisante. Il convient donc de le suppléer.
  • Une prise de zinc peut aussi être intéressante, celui-ci ayant tendance à baisser avec l’âge. Or, le zinc favorise la multiplication cellulaire et la minéralisation.
  • Enfin, pour les femmes en cours de ménopause, sachez que des études effectuées sur le soja ont démontré une certaine efficacité sur l’ostéoporose.

Symboliquement, l’ostéoporose correspond à un sentiment de dévalorisation de la personne… dévalorisation dans son couple, dans sa famille, dans son travail ? C’est ainsi qu’une mise sur la touche, des remarques humiliantes, la retraite ou la ménopause peuvent être vécus comme une dévalorisation qui favorisera aussi l’ostéoporose.

Le monde de l’invisible

« L’espace et le temps sont es modes par lesquels nous pensons et non les conditions dans lesquels nous vivons » Albert Einstein

Guérir par l’imaginaire

L’imagination est un outil que nous utilisons de manière inconsciente à chaque instant de notre vie. En effet, notre pensée est composée de raisonnement (avec son cerveau rationnel) mais aussi d’imagination (avec son cerveau intuitif). Mais, c’est l’imagination qui fait avancer le monde. C’est elle qui est à l’origine de toutes les créations et de toutes les découvertes de l’humanité. La raison ne fait que peser le pour et le contre. Elle analyse rationnellement les situations, mais c’est l’imagination qui trouve la solution. L’imagination est donc à l’origine de tout, y compris de notre confiance en soi et de notre guérison. Car, si nous-même nous ne croyons pas en nous ou en notre propre guérison, qui y croira ?

Il est souvent avancé que lorsque nous rêvons une idée, ou lorsque nous imaginons un projet, il est déjà entrain de se réaliser dans l’immatérielle. Ce serait d’ailleurs, l’étape préliminaire obligatoire à toute concrétisation dans le monde matériel. Il ne faut donc pas se priver de rêver les choses en grand, car si par exemple, vous rêvez d’habiter dans un petit studio, il y a peu de chances que vous vous retrouviez un jour dans un château avec piscine… Or dans ce cas, c’est vous-même qui avez mis les limites à votre projet !

L’imagination est à l’origine de nos pensées positives ou négatives. Car, l’imagination fonctionne dans les deux sens. Entre « Je vais réussir » et « Je vais échouer », tout lui est possible. « Je suis le plus intelligent du monde » ou bien « Je ne suis qu’un nul ». Ce genre de pensée, renouvelée régulièrement, finira par devenir une réalité pour vous…

Les réalisateurs de film le savent fort bien. Si vous voulez tourner une scène terrible, surtout ne la montrez pas, mais suggérez-la simplement ! L’imagination du spectateur fera le reste… Son imagination sera bien plus terrible que n’importe quel film tourné en « reality show ». Et, si vous interrogez ce même spectateur après le film, vous verrez qu’il croit dur comme fer, que la scène de son imagination s’est vraiment déroulée sur l’écran. C’est aussi ce qui fait que les témoins d’un accident ne raconteront pas tous la même chose : chacun a vu certaines choses, mais le reste a été interprété et imaginé par eux.  Par la suite, il leur est bien difficile de faire la part des choses entre le réel et l’imaginaire !

Un autre exemple de la puissance de votre imaginaire est l’effet « placebo ». Il réalise à lui seul 35% de l’effet positif de n’importe quel médicament ou traitement  ce qui est tout simplement énorme. Mais ce n’est pas le médicament « placebo » qui fait la guérison. C’est de la poudre de perlinpinpin… C’est l’imagination de la personne malade qui réalise cette prouesse ! L’imagination qu’elle est bien soignée et que le traitement va la guérir. La personne croit à sa guérison, et le médicament n’est en fait que le support de cette pensée. L’inverse est d’ailleurs possible : si elle pense qu’un médicament va la rendre malade, cela va se réaliser même si le médicament n’est que du sucre en poudre… C’est ce qui est appellé l’effet « nocebo ».

L’hypnose et la sophrologie utilisent uniquement l’imagination pour fonctionner. La seule différence est que c’est l’hypnotiseur qui détient l’imagination et non le malade. Son travail consiste à transmettre cet imaginaire au patient par les suggestions qu’il lui transmettra au cours de la séance. Mais en définitive, c’est bien l’esprit du patient grâce à la suggestion (imagination) de l’hypnotiseur qui réalisera la guérison ou l’amélioration d’un trouble.

Toute religion est basée sur la foi. Mais la foi est une simple croyance basée sur des données subjectives : Dieu, les Anges, le paradis, la vie après la mort… Ici encore, nous imaginons l’existence de forces supérieures et nous organisons à partir de là, notre vision du monde. Mais c’est seulement « notre » point de vue, c’est-à-dire notre imaginaire qui établit tout cela, souvent orienté par notre éducation. Puis peu à peu cette vision imaginée devient notre réalité. Bon nombre de croyants de toutes religions trouvent leur force dans leur religion. Cette foi est merveilleuse. Elle est encore plus forte que l’effet placebo parce qu’elle apporte l’espoir. Mais tout cela n’est rien d’autre que le fruit de notre imagination…

Plus perfectionnées que la pensée positive, les techniques de visualisation y ont ajouté avec beaucoup de succès, l’imagination. Par exemple, il faut se visualiser (imaginer) guéri, en pleine forme, éclatant de santé. En répétant jour après jour cette vision, elle finit par pénétrer en nous et devenir réalité. De nombreux malades y ont trouvé des améliorations spectaculaires de leur état. Par exemple, si vous avez un cancer, imaginez que progressivement la tumeur diminue de taille parce que les cellules cancéreuses se normalisent les unes après les autres. Ou encore, si vous avez une arthrose de hanche, visualisez votre articulation formée de cartilage épais et lisse avec les deux os glissant facilement l’un contre l’autre. La répétition de cette pensée associée à sa visualisation fera des merveilles.

Une autre étape consiste à utiliser la symbolique. Ici encore, l’imagination fera que votre symbole sera pris par votre esprit comme étant réel. Par exemple, vous en voulez à une personne qui est décédée, de ce qu’elle vous a fait subir dans votre enfance. Vous ne pouvez évidemment plus lui en parler ! Mais une solution consiste à utiliser la symbolique. Alors, écrivez-lui une lettre en lui expliquant toute la souffrance que vous avez eue à cause d’elle avec tous les détails. Ensuite vous cachetez ce courrier et vous allez symboliquement le brûler dans la campagne, en imaginant que le message est bien parvenu à son destinataire ce qu’il vous libèrera de ce mauvais souvenir.

Si un conflit se produit entre votre imaginaire et la réalité, (l’un croît une chose et l’autre une autre), ce sera le plus fort des deux qui l’emportera. Pour certaines personnes, ce sera toujours l’imaginaire qui gagnera, pour les autres sera la raison. Donc, si vous voulez réaliser quelque chose (projet de guérison par exemple), persuadez-vous que vous êtes assez fort pour y arriver facilement… et si votre imagination est assez puissante, vous y arriverez. Mais si vous laissez faire la raison, elle vous apportera toujours doute et incompréhension qui bloqueront la réalisation de votre projet. Car l’imagination, c’est le mouvement. Avec elle, nous avançons, nous sommes dans les projets et le devenir. Bien sûr, nous pouvons nous tromper, mais au moins nous essayons, nous tentons, nous expérimentons au lieu de regarder la vie défilée devant nous sans rien faire. Car la raison a tendance à nous laisser dans l’indécision et l’inaction. Il est tellement plus facile et plus rassurant d’être spectateur, de ne rien changer, de rester campé dans nos habitudes. Mais il y a des situations où il faut bouger. C’est le cas de la maladie.

Bien sûr, il n’est pas obligatoire d’avoir de l’imagination pour guérir. Mais nous savons que les personnes qui ont un imaginaire développé, surmontent mieux et plus facilement les épreuves : choc du diagnostic, organisation des traitements, optimisme sur sa guérison… Car l’imagination est à l’origine de l’effet placebo, mais aussi de toutes nos croyances, de notre foi en nous-même, en notre guérison et en la vie en général. Et rappelez-vous que l’effet placebo à lui seul peut donner plus d’un tiers de chances supplémentaires de guérison. C’est pourquoi l’imaginaire est un partenaire important à associé à tout projet et à tout traitement.

Mais utilisons une « imagination contrôlée », c’est-à-dire une imagination que nous orienteront vers la réussite de nos projets et de nos actions. Nous programmerons nous-même cette pensée positive, en nous aidant éventuellement des techniques de visualisation et de symbolisme. Ainsi, renforcé par cette force créatrice, nous pourrons escalader les montagnes sans effort.

Le chamanisme

Le chamanisme est une pratique très ancienne, qui était autrefois universellement répandue sur l’ensemble de la Terre. La plupart des cavernes préhistoriques que nous visitons aujourd’hui, étaient des lieux initiatiques, des lieux de cérémonies où s’effectuaient des séances chamaniques.

Le chamanisme est très lié à l’animiste qui reconnait un « esprit » dans les éléments de la nature… ce qui n’est pas très éloigné du point de vue de la physique quantique moderne qui y voit énergie et information !

Le chamane, encore appelé guérisseur ou homme-médecine sert de médiateur entre le monde des hommes et le monde des Esprits. Ce dernier correspond au monde intermédiaire situé entre l’univers que nous connaissons et l’au-delà.  Pour aller là-bas, il se met en transe en utilisant des plantes comme l’ayahuasca, puis il part chercher des réponses aux questions que se posent les humains : sur la cause d’un trouble, sur un traitement pour un malade, sur une décision à prendre, sur l’indication d’un lieu de chasse, etc.

Pour lui, les maladies proviennent d’origines diverses comme de mauvaises habitudes de vie, la violation d’un tabou responsable d’un conflit entre l’individu et le monde surnaturel, une attaque voire une possession par une entité, un esprit ou une personne décédée qui désire investir le corps de la personne, etc. Le chamane va aussi chercher dans le monde des Esprits les traitements à prodiguer à un malade. Celui-ci pouvait consister en de simples conseils de vie sur l’alimentation, le travail, le lieu de vie… voire aussi, sur des décisions à prendre ou des actions à mener (comme donner un présent à une personne offensée, rechercher son pardon, etc.). Mais lorsque c’était nécessaire, il effectuait une cérémonie de nettoyage des entités présentes dans la personne perturbée.

Aujourd’hui, cette technique connaît un net regain d’intérêt. Mais précisons qu’il n’est pas obligatoire d’avoir recours à des plantes hallucinogènes pour effectuer un voyage chamanique. Un simple état modifié de conscience suffit.

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront » Char

La théorie des cordes

De plus en plus de physiciens quantiques s’accordent à reconnaître la pertinence de la théorie des cordes. C’est une théorie du « tout ». Car elle unifie les différentes visions de l’univers.

Cette vision peut se résumer ainsi : toutes les particules de la matière sont d’infinitésimales boules d’énergie qui vibrent comme des cordes. Chaque corde vibre à une fréquence qui lui est propre comme les notes produites par un instrument de musique. Ces cordes ne font que s’assembler, se désassembler et se réassembler dans un mouvement incessant depuis l’origine de l’univers, le Big Bang. Ce sont ces notes qui composent tout notre univers… Elles constituent une véritable symphonie cosmique.

Ceci explique les liens étroits qui unissent les humains à l’ensemble de l’univers, les uns interagissant sans cesse sur les autres. Ainsi sommes-nous tous unis mais interdépendants dans cet immense Uni-vers

Le monde du spirituel

« Si vraiment l’âme est immortelle, elle demande qu’on ait soin d’elle, non seulement pour le temps que dure ce que nous appelons la vie, mais pour le temps dans sa totalité et il y aurait dès lors un péril terrible à ne pas se soucier d’elle ». Platon – La mort de Socrate

Les EMI

Les NDE (Near Death Experiency) appelé aujourd’hui EMI (Expérience de Mort Imminente) sont presque devenues banales tant leur nombre ne cesse de croitre. On estime qu’aujourd’hui 2,5 millions de personnes en France ont vécu une EMI, ce qui nous donne plusieurs centaines de millions de personnes pour l’ensemble du monde. Certains prétendent que cette augmentation tient au fait des progrès de la réanimation. Je pense que cela est peu probable. Car quand notre heure a sonné, réanimation ou pas, cela ne change pas grand-chose. Mais je n’engage que moi en affirmant cela ! Je pense quant à moi, que le nombre des récits de EMI est en augmentation parce qu’aujourd’hui les personnes n’ont plus peur d’en parler, de passer pour des fous ou des mythomanes en racontant ce qu’elles ont vécu aux portes de la mort.

Lors de mon exercice médical, de nombreux patients m’ont raconté leur EMI parce qu’ils avaient confiance en moi et savaient que je les écouterais sans me moquer d’eux. De mon côté, je connaissais bien le phénomène grâce à la lecture du livre du Dr Raymond Moody : « La vie après la vie »[1] et mon affiliation à l’époque à IANDS « International Association for Near Death Studies[2] ».

Une EMI est une expérience transpersonnelle, subjective, vécue aux confins de la vie et de la mort qui pose la question de la nature même de la conscience. Le problème pour l’analyser scientifiquement, c’est qu’il s’agit d’une expérience individuelle (quoiqu’il existe quelques EMI partagées, c’est-à-dire vécues par deux personnes en même temps), unique, inattendue et non reproductible. Seule la répétition de l’expérience chez de nombreuses personnes qui ont vécu ce type d’expérience, a permis la prise en compte du phénomène. Celles-ci décrivent d’ailleurs des étapes similaires survenues à la suite de leur décès temporaire comme :

  • Une sortie hors du corps. Elles se sentent flotter au-dessus de leur corps en regardant et en entendant la voix des réanimateurs s’activer sur leur corps.
  • Un sentiment de calme et de paix.
  • Des sens exacerbés notamment une audition et une vision hors normes…
  • Des déplacements aisés à grande vitesse qu’aucun obstacle physique ne peut arrêter,
  • La présence d’un tunnel de lumière,
  • Le contact avec des personnes décédées et des Êtres de lumière,
  • La relecture de sa vie,
  • Certaines personnes disent avoir eu le choix de revenir ou non sur la Terre, alors que pour d’autres ce retour a été imposé.
  • Le retour est quelquefois difficile dans un corps physique semblant bien étroit pour elle.

Quoiqu’il en soit, les personnes ayant vécu une EMI – appelées « expérienceurs » – reviennent transformées. Pour elles, la vie est devenue simple et elles n’ont plus aucune appréhension de la mort. Elles rayonnent la lumière et l’amour. En effet, elles considèrent à la suite de cette expérience que seul compte l’amour et…  bien loin derrière, la connaissance… Quoi de plus important en effet ?

Quoiqu’il en soit ce phénomène est troublant voire dérangeant pour certains. Car il montre l’existence d’une vie après la vie, d’un au-delà, d’Êtres de lumière et aussi que notre existence n’est une expérience que nous devons vivre. Il n’est plus possible aujourd’hui de refuser ces témoignages tant ils sont nombreux. Pour vous en convaincre (s’il y en a besoin), je vous conseille le livre du Dr Jean-Jacques Charbonnier « Sept bonnes raisons de croire à l’au-delà[3] ».

La bénédiction

Etymologiquement, le mot bénédiction vient de « bene dicere » qui signifie « dire le bien ». Or, toutes les religions du monde bénissent leurs fidèles afin de faire descendre sur eux l’énergie Divine. Cette présence servira à  les protéger mais aussi à leur donner la force nécessaire pour la réalisation de leurs actions dans la vie terrestre. La bénédiction attire donc l’énergie et l’amour Divin sur la personne (ou l’objet) afin de lui apporter des bienfaits.

Alors vous aussi n’hésitez pas à bénir… bénir le soleil, la Terre, les lieux, votre habitation, votre famille, vos proches, les personnes que vous rencontrez et même vos ennemis (si vous en avez), les dirigeants politiques… Vous verrez que cet acte vous apportera le calme, la paix et le bonheur. Il amène la lumière et la bienveillance là où pouvait se trouver jusqu’alors l’obscurité et la suspicion.

« Tout le monde regarde ce que je regarde, mais personne ne voit ce que je vois » Lacordaire

Les miracles

Les plus grands miracles ne sont pas ceux que nous voyons !

Avez-vous remarqué que les miracles se produisent toujours sur des maladies qui étaient malgré tout guérissables, bien que souvent à un stade avancé ? Il n’y a jamais eu par exemple de guérison de personne trisomique.

Ce qui curieux aussi, c’est que ce ne sont pas les personnes les plus croyantes qui sont miraculées, comme nous pouvons le constater sur les miracles attribués à Vierge de Lourdes.

Enfin, le nombre de guérisons miraculeuses pour un lieu de pèlerinage comme Lourdes n’est que de 67 cas, ce qui est très peu au regard des millions de personnes qui sont venues y prier.

Enfin, il faut aussi comprendre que ces guérisons sont inexpliquées et inexplicables par la médecine actuelle. Mais peut-être le seront-elles lorsque notre recherche scientifique aura avancé. Par exemple, l’eau de Lourdes présente un fort niveau vibratoire et contient du germanium. Est-ce que ces éléments pourraient expliquer certaines guérisons ? En effet, le surnaturel est un naturel que nous n’expliquons pas encore !

Les véritables miracles de Lourdes comme de tous les lieux Saints du monde (quelle que soit la religion) consistent à faire accepter leurs maladies aux personnes malades. Car lorsque un individu se retrouve atteinte par une maladie, surtout une maladie grave, il commence par trouver cela injuste et se rebelle… ce qui est une réaction parfaitement normale, mais qui le place dans des émotions très négatives. Le fait d’accepter sa maladie permet de regarder la situation plus sereinement ainsi que de prendre une part active dans ses traitements.

[1] édition J’ai Lu – aventure secrète.

[2] www.iands-France.org

[3] édition Guy Trédaniel



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *