NEWSLETTER N°10 – MARS 2017

Editorial

Liberté, égalité, fraternité

Qu’ils sont beaux ces trois mots gravés aux frontons de nos institutions qui ont motivés nos révolutions face aux abus des systèmes en place à l’époque… mais comme nous nous en sommes éloignés aujourd’hui. Car notre liberté est bien encadrée par un système suspicieux, l’égalité n’est même pas réalisée entre les femmes et les hommes… alors entre personnes de pays ou de religions différentes, n’en parlons même pas !  Quant à la fraternité, elle a été crucifiée sur l’autel des peurs, de l’égoïsme et de la recherche de pouvoir.

Je n’entrerai pas dans le débat du choix du futur candidat à la présidence de la république française. Cela appartient à chacun. Mais notre campagne électorale est très semblable à  la campagne américaine par ses bassesses et ses allégations mensongères réalisées par des personnages corrompues.

Voyant ce triste spectacle, il m’arrive de rêver que peut-être un jour, un homme ou une femme élu à la Présidence de la République Française, répétera les mots que Nelson Mandela a osé déclarer le jour de sa propre investiture : « Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites. C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus [1]». Ce jour-là sonnera l’arrivée d’une ère nouvelle pour notre pays, fait de liberté, d’égalité et de fraternité qui ne seront plus alors de vains mots vidés de leurs sens.

Mais rappelez-vous que nous sommes les attracteurs de tout ce qui arrive dans notre vie, y compris les situations politiques aussi déplorables que celles que nous voyons évoluer sous nos yeux aujourd’hui. Certaines mémoires erronées en sont à l’origine. Demandons donc leur effacement ou mieux leur transmutation à l’aide de « Ho’oponopono Nouveau ». Que du bien pourra en ressortir !

Enfin, envoyons plein d’amour sur cette campagne électorale, afin qu’il en ressorte la personne la plus qualifiée au développement du bonheur pour l’ensemble de la population.

Le monde du visible

« Comme la cellule a besoin d’oxygène pour vivre, l’homme pour survivre, a besoin d’espoir. » Pr Hamburger

Des embryons hybrides

Visiblement nous n’avons pas encore touché le fond…

Des chercheurs américains viennent de réaliser des embryons mixtes humains et porcins dans le but de faire croitre des organes humains à l’intérieur d’animaux. Ces organes seront par la suite récupérés et utilisés pour des greffes d’organe chez des humains.

L’enfer est visiblement pavé de bonnes intentions. Car de nombreux témoignages de greffés expliquent que le greffon leur a transmis au fil du temps des émotions, voire des désirs et des aspirations qui n’étaient pas les leurs. Par exemple, cette femme ayant reçu un organe d’homme s’est aperçue qu’avec le temps elle avait des attirances pour la bière et le football ce qui n’était pas son cas avant l’intervention.

Ainsi certaines mémoires du donneur se transmettraient au receveur. Qu’en sera-t-il des greffes provenant d’animaux ? Cela laisse songeur. Des mémoires animales seront-elles transmises au receveur ? D’autant qu’un véritable chimérisme s’installe avec le temps, les cellules du greffon essaimant dans l’ensemble du corps du receveur.

Cela ne veut pas dire qu’il faut refuser les greffes – qui peuvent sauver des vies – mais qu’il faudrait désinformer ces greffons des mémoires résiduelles du donneur avant toute intervention.

Enfin, il serait préférable d’orienter la recherche vers la constitution d’organes réalisés à partir des cellules souches du receveur (associé éventuellement avec des imprimantes 3D) ce qui éviterait le transfert d’informations du donneur et surtout les rejets, cellules provenant du receveur lui-même.

« Quand quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement est-il possible de l’aide.» Hippocrate

La flore intestinale

La flore intestinale appelée aussi « microbiote intestinal », est constituée de milliers de milliards de germes de natures différentes (clostridium, eubacterium, bactéroides, bifidobactérium, etc.). Cette variété de germes est importante parce que chacun a un rôle à jouer notamment dans la digestion des aliments, les défenses immunitaires et la fabrication de certaines vitamines indispensables chez l’homme.

« Avec plus de 100 milliards de micro-organismes par gramme de matières fécales, le microbiote intestinal est l’écosystème le plus dense de la surface de la Terre. Et ce microbiote a un énorme potentiel, puisqu’il contient 150 fois plus de gènes que le génome humain[2] »

Le mode d’accouchement (naturel par voie basse) permet la colonisation de l’intestin de l’enfant qui était auparavant stérile. Puis  au fil des années, le mode de vie, le stress, l’alimentation, l’environnement, les infections, l’hygiène et la prise de médicament vont modifier cet écosystème qui tend tout de même à se rééquilibrer avec le temps, si le désordre n’a pas été trop marqué et que demeurent les souches microbiennes essentielles.

Ce fut le Dr Seignalet qui évoqua le premier ce phénomène. Il expliqua que la dégradation de notre flore intestinale produisait à terme une hyperperméabilité intestinale responsable de maladies de l’intestin mais aussi de l’entrée dans notre organisme des polluants et des germes présents dans le bol alimentaire. Ceux-ci pouvaient alors induire des maladies du genre, réactivation infectieuse et maladie auto-immune entre autres choses.

Les dernières recherches ont également mis en évidence que des modifications dans la constitution de cette flore pouvaient induire des divers troubles comme une prise de poids. Ainsi la « greffe » de microbiote de personne de poids normal à des d’autres en surpoids, aidaient ces dernières à perdre leur embonpoint. Il a été aussi noté qu’un microbiote déséquilibré pouvait favoriser la survenue de diabète de type 2, voire une mauvaise régénérescence des neurones du cerveau sans parler de possibles désordres psychologiques, hépatiques et cutanés.

Le microbiote intestinal n’a donc pas fini de nous surprendre. En attendant, il semble important de veiller à l’équilibre de sa flore intestinale en veillant à son alimentation et son mode de vie. Une prise de probiotiques est aussi à conseiller notamment à la suite d’infection, de prise de médicament, de période de stress par exemple.

Car tout comme le psychisme influence de corps, le corps influe sur le psychisme !

« Notre technologie a dépassé notre humanité » Albert Einstein

Les crampes

Les crampes sont souvent un signe d’une déshydratation. Il convient donc pour commencer de boire beaucoup d’eau. Ensuite, une prise de magnésium est souvent conseillée. Mais tous les magnésiums ne se valent pas. Préférez les oligoéléments de magnésium ou le D-Stress.

A côté de cela, un remède homéopathique donne des résultats très intéressants : le Cuprum metallicum 5CH à raison de 3 granules à laisser fondre dans la bouche avant les repas et lorsqu’une crampe survient.

Enfin, un savon de Marseille placé dans le fond du lit agirait efficacement contre les crampes nocturnes. J’ai plusieurs témoignages de réussite avec ce procédé…

Mais les crampes peuvent avoir aussi une origine circulatoire (veineuse ou artérielle), neurologique voire rhumatologique qui nécessite un traitement particulier.

Le monde de l’invisible

« Il ne s’agit pas d’ajouter des années à la vie, mais plutôt d’ajouter de la vie aux années ». Alexis Carrel

La folie sous le laser 

Marc Filterman dans ses livres « les armes de l’ombre » explique comment certains champs électromagnétiques peuvent modifier les comportement des individus en les rendant par exemple très agressifs ou au contraire totalement amorphes. Le projet HAARP  lancé par l’armée américaine pourrait en être un instrument.

D’un point de vue médical, nous savons que certaines fréquences peuvent induire des allergies chez des personnes alors que d’autres les feront cesser.

Or aujourd’hui deux études scientifiques font froid dans le dos.

La première a consisté à envoyer un rayon laser vers l’amygdale du cerveau (zone des émotions, du comportement et de la motivation) de souris inoffensives. Celles-ci se sont alors transformées immédiatement tueuses. Elles se sont mises à attaquer tous objets et insectes qui se trouvaient auprès d’elle. Ce comportement cessait aussitôt que le laser était éteint[3].

Cette autre étude n’est pas en rapport avec les champs électromagnétiques, mais le résultat semble identique. En effet, les Grands Hamsters d’Alsace (Critecus critecus) présentent de graves crises de démence au cours desquelles ils peuvent devenir cannibale de leur propre progéniture. Ces troubles violents du comportement seraient la conséquence de leur alimentation basée presque exclusivement sur le maïs à cause de la monoculture qui se développe un peu partout, notamment dans l’est de la France[4].

 Le Sage a dit :

« Sème une pensée, tu récolteras une habitude.

Sème une habitude, tu récolteras un caractère.

Sème un caractère, tu récolteras une destinée. »

La voyance

Il m’a été donné de consulter divers voyants dans le passé afin de tester la véracité de leur technique. Je peux affirmer qu’ils « voient » bien pour ceux et celles qui ont du talent.

Mais là où le bas blesse, c’est que beaucoup de leurs consultants considèrent que ce qu’ils leur ont dit, est déjà écrit et que cela va leur arriver obligatoirement. Ceci n’est pas totalement exact.

Car la voyance prédit des événements futurs à partir de la situation actuelle. Mais si le présent change, la prédiction change également. Ainsi dans le lointain passé de l’humanité, les voyants (prêtresses, Pythies et autres) étaient consultés pour connaître l’avenir d’une personne ou d’une société. Or, si leurs prédictions étaient favorables, rien n’était changé dans le présent afin que cette prévision positive se réalise. Mais si la prédiction était défavorable, des décisions étaient prises pour changer le présent et donc changer le futur afin de tenter de le rendre plus favorable.

La voyance (comme la tarologie ou autres) était donc un outil permettant de diriger sa vie vers des routes favorables. Car rien n’est jamais totalement écrit. Tout est entre nos mains. « L’homme est le seul maître de son destin » disait Bouddha.

« Je préfère les mythes à l’histoire, Car plus j’étudie les Mythes, plus je m’aperçois qu’ils sont vrais, Et plus j’étudie l’histoire, et plus je m’aperçois qu’elle est fausse ! » Jean Cocteau

Le monde du spirituel

« Au soir de notre vie, nous serons jugé sur l’amour » Saint Jean de la Croix

Soyez une lumière pour le monde

Alors que certains chercheurs s’enfoncent dans la folie de la recherche du contrôle mental, de la création d’embryons hybrides, de la greffe de tête, de modifications génétiques, de la recherche de l’immortalité, voire de ramener les morts à vie… une autre partie de la population (j’ose espérer la plus grande) développe son ouverture de conscience. Celle-ci se réalise peu à peu et les pousse vers l’amour, l’altruisme et le partage.

Mais vivant dans un monde de dualité, plus certains s’élèvent, plus d’autres s’enfoncent créant ainsi un équilibre général. Mais il ne faut cependant pas se laisser berner par ce constat rassurant en se disant « C’est ainsi que va la vie ! » Car au contraire, au moment où les énergies s’élèvent sur la Terre, il est important d’aider le plus grand nombre (tous ?) à s’élever et à regarder le monde autrement que du seul point de vue matérialiste. Car nous sommes des êtres de lumière, faits pour vivre dans l’amour et la compassion… c’est là que nous sommes bien et non dans la peur, la convoitise et la recherche de puissance.

Aidons donc les autres à en prendre conscience. Et lorsqu’un nombre suffisant  de « conscientisés » sera réalisé, l’ensemble de l’humanité basculera dans ce nouveau paradigme. En attendant, c’est à chacun de mettre une pierre à cet édifice en vivant dans la lumière et en éclairant – sans rien forcer –  son environnement…

« Nos actes ne sont éphémères qu’en apparence. Leurs répercussions se prolongent parfois pendant des siècles. La vie du présent tisse celle de l’avenir. » LE BON – Hier et Aujourd’hui.

Le billet froissé

Un professeur sort de sa poche un billet de 20 € et demande à ses élèves :

  • « Qui aimerait avoir ce billet ? »

Les mains se lèvent aussitôt.  Alors il se met à chiffonner le billet et demande à nouveau :

  • « Le voulez-vous toujours ? »

Les mains se lèvent encore. Il jette alors le billet froissé par terre et marche dessus  en prenant bien soin de l’écraser sous sa chaussure. Puis il demande encore une fois :

  • « Et maintenant, vous le voulez ? »

Encore une fois, les étudiants lèvent leurs mains. Le professeur leur dit alors :

– « Hé bien, vous venez d’apprendre une leçon importante qui pourra servir tout au long de votre vie. En effet, peu importe ce que je fais avec ce billet, car il présente à vos yeux toujours la même valeur. Or, au cours de votre vie, il vous arrivera probablement d’être froissés, rejetés voire piétinés par des personnes ou des événements. Mais, rappelez-vous toujours que quoiqu’il vous arrive, votre valeur demeure inchangée ».

 

[1] tiré du livre de Mariane Williamson « Un retour à l’amour

[2] Pr Harry Sokol (Paris) Quotidien du médecin du 06/02/2017 : « Le microbiote intestinal, un organe à part entière » du Dr Isabelle Hoppenot.

[3] www.anguillesousroche.com : Contrôle mental au laser : des souris transformées en rongeurs tueurs »

[4] Sciences et Avenir du 31/01/17 : « Nourri de maïs, le hamster d’Europe devient fou et dévore ses petits » par Sarah Sermondadaz.



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *