La maladie veineuse

Les lourdeurs de jambes, les gonflements et les veines dilatées sont le premier stade d’une insuffisance veineuse, une maladie qui continuera inexorablement à évoluer pendant toute la vie, si rien n’est fait pour l’arrêter ou du moins la freiner.

La maladie veineuse se déroule en deux temps :

  • Le premier temps voit surtout une dilatation veineuse responsable des symptômes précédemment évoqués. Il est simple d’y remédier à l’aide de veinotoniques (Cyclo 3, Daflon, Ginkor fort…), de plantes (hamamelis, aesculus, ruscus aculeatus…), de nutriments (antioxydants, zinc, silicium, oméga 3, vitamine C) ou d’huiles essentielles (cèdre de Virginie, cyprès, hélichryse…)… associés à une activité physique régulière, des massages et une bonne hygiène alimentaire.
  • Ensuite – surtout si rien n’a été fait – les fibres musculaires des parois veineuses se rompent sous l’effet de la dilatation, entrainant des varicosités, des varices et des troubles cutanés. A ce stade, les traitements médicamenteux ne seront plus efficaces. Il faudra alors avoir recours aux scléroses, voire aux interventions chirurgicales ou au port de bas de contention.
    Or, comme le dit le proverbe chinois : « Il ne faut pas attendre d’avoir soif pour creuser un puits » ; de la même manière, il ne faut pas attendre que le problème veineux s’aggrave pour réagir et commencer à prendre régulièrement des remèdes pour soulager la lourdeur de jambes et tonifier les veines afin d’éviter ou limiter la survenue de varicosités et de varices.


1 Commentaire/par
1 réponse
  1. vinel pierre
    vinel pierre dit :

    peut-on utiliser l’electrothérapie pour réduire les veines et de quelle manière?
    l’utilisation des ondes galvaniques ou faradiques est-elle souhaitable?

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *