Comment préserver sa mémoire

La mémoire est souvent capricieuse, la perte du mot, l’oubli d’un nom arrivent souvent. Quelques conseils permettront de stimuler la mémoire ou du moins de ne pas la perdre.

 

Ce qu’il faut éviter :

•    Le tabac (actif ou passif), le hachich, le narghilé qui interfèrent sur les vaisseaux sanguins et l’oxygénation des poumons et donc du cerveau.

•    Les sucreries qui induisent des hypoglycémies réactionnelles (chute de sucre dans le sang) très néfastes pour le cerveau.

•    Le stress qui fait fuir le magnésium, entraîne un risque d’épuisement intellectuel et des troubles de la mémoire.

•    Les facteurs de risque cardiovasculaires : diabète, cholestérol, triglycérides, hypertension artérielle, homocystéine, sédentarité qui sont mauvais pour le cœur, sont donc aussi délétères  pour le cerveau.

•    L’alcool qui est un des plus grands poisons pour le cerveau. Il produit des polynévrites, des encéphalopathies et un appauvrissement de la substance blanche.

•    Le stress oxydatif : les radicaux libres agressent les neurones et sont en grande partie responsables des maladies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer.

•    Les acides gras saturés (provenant des viandes, laitages et des viennoiseries) et les acides gras trans (aliments industriels et viennoiseries).

•    Les carences nutritionnelles surtout en fer, en iode et vitamines B… et aussi probablement en vitamine D et en magnésium…

•    L’aspartame et le glutamate, qui sont deux toxiques pour le cerveau.

•    La déshydratation et les insolations.

•    Les métaux, surtout l’aluminium et le mercure, mais aussi les pesticides et probablement les nanoparticules.

•    Les champs électromagnétiques artificiels

 

Ce qui est bon pour le cerveau :

•    Une bonne oxygénation qui sera assurée par un exercice physique régulier et des mouvements respiratoires. Celle-ci est indispensable parce que le cerveau consomme à lui seul 20 % de l’oxygène de l’organisme pour son énergie. La marche, le vélo, le jogging en extérieur assureront cette oxygénation.

•    Une bonne hydratation, car les neurones sont constitués de 78% d’eau qui leur est indispensable pour leur fonctionnement. La perte de 5% d’eau entraîne de nombreux désordres de la mémoire et de la concentration pouvant aller à l’obnubilation et la confusion.

•    Des sucres lents et principalement des légumineuses (lentilles, petits pois, pois chiches, fèves, haricots blancs) pour nourrir le cerveau qui est très friand en sucres, mais n’en possède aucune réserve. Les sucres lents apporteront ce sucre de manière continue au cerveau.

•    Les graisses oméga 3 (noix, colza, mais surtout le poisson) sont très utiles pour la mémorisation. Elles sont les principales constituantes des membranes des neurones et des gaines de myéline (gaine protégeant les axones des neurones).

•    Les protéines sont importantes pour leurs apports en acides aminés indispensables pour le fonctionnement des neurones et la fabrication des neurotransmetteurs intervenant sur la mémoire.

•    L’entraînement de la mémoire est important : faire des mots croisés ou fléchés, des jeux de société, avoir des lectures, des contacts à l’extérieur, des loisirs… tout ce qui peut faire fonctionner le cerveau est bon pour la mémoire qui ne s’use qui si l’on ne s’en sert pas !

·    Le sommeil qui permet la digestion des informations reçues au cours de la journée précédente, mais également l’élimination des polluants et autres déchets présents dans le cerveau.

 

Certains remèdes sont particulièrement intéressants :

•    Ginkgo biloba qui améliore la circulation et l’oxygénation du cerveau. C’est aussi un excellent antioxydant. Il améliore très efficacement la mémoire et l’activité cérébrale.

•    Bol d’air Jacquier pour l’oxygénation du cerveau.

•    Phosphatidyl choline (œuf, soja) ou sérine (soja, produits laitiers, arachides) qui aident la fabrication de l’acétylcholine, un neurotransmetteur essentiel pour la mémoire.

•    Antioxydants (vitamine C et E, zinc, sélénium, glutathion…) pour lutter contre le stress oxydatif.

•    Acides gras oméga 3 (huile de poisson) peuvent aussi être pris sous forme de compléments (capsules). Ils assurent aussi une bonne fluidité du sang qui peut ainsi atteindre tous les petits capillaires cérébraux. Signalons qu’ils oint également un effet bénéfiques sur le stress et les angoisses.

•    Ginseng et Gelée royale sont d’excellents régénérants pour le cerveau par leur richesse en nutriments.

•    Spiruline et Coriandre pour l’élimination des métaux et autres toxiques.

 



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *